Bioshock Infinite : Interview de Bill Gardner

ps3,xbox360,pc

Juste après avoir vu le tout nouveau trailer de Bioshock Infinite, nous avons pu rencontrer Bill Gardner d'Irrational Games. Il nous explique en détails les différents choix effectués par le studio.

Bioshock Infinite 16/9






Dans moins de 2 mois, nous pourrons enfin nous envoler dans la ville de Columbia, la cité utopique de Bioshock Infinite. Une cité paradis qui révèle bien des mystères, comme le prouve la toute nouvelle bande annonce du jeu qui vient d'être dévoilée. Pour reparler de ce jeu qui s'annonce déjà comme un incontournable, nous avons rencontré Bill Gardner, qui travaille chez Irrational depuis plus de 11 ans. Sur le premier Bioshock, il était level designer, et sur Infinite, il est User Experience Specialist ! Mais qu'est ce que ça veut dire ?

Bill Gardner
: Ce que je fais le mieux, c'est regarder le jeu avec un vrai regard critique, et prendre le rôle d'un gamer. J'ai un regard éditorial, je conseille et je demande si on peut changer tel niveau, tel combat, ou la manière de fonctionner d'une séquence ou d'un système.J'ai changé de rôle parce que déjà, j'adore regarder le jeu dans son ensemble en essayant de l'améliorer du mieux possible. En fait je voulais vraiment reculer, avoir cette vision d'ensemble plutôt que de régler des détails. C'est un changement intéressant, et chaque journée est différente !

Premier changement de taille dans la série, le joueur incarne un vrai personnage, avec un visage qui apparaît sur la jaquette. Bill nous explique.

Bill Gardner
: C'est un gros changement pour nous, d'avoir un vrai personnage. Dans le premier Bioshock, dans System Shock 2, dans quasiment tous nos jeux vous incarnez un personnage qui n'a pas de personnalité. On avait nos raisons pour cela. Mais cette fois-ci, pour le genre d'histoire que nous voulions raconter, il était impératif d'avoir un premier rôle fort. Bon après c'est vrai, on ne le voit pas très souvent, ou alors c'est dans un miroir lorsqu'il se lave le visage par exemple. Mais on ne passe jamais en vue à la troisième personne, parce qu'on veut que vous restiez dans la peau de Booker Dewitt.

Booker ne sera évidemment pas seul dans cette ville flottante, puisque Bioshock Infinite possède aussi un grand rôle féminin : Elisabeth.

Bill Gardner
: C'était un gros défi pour nous de réussir à construire ces deux personnages, la manière dont ils interagissent, et faire en sorte que Booker et Elisabeth soient à la fois appréciés et crédibles. C'était vraiment difficile. Surtout qu'aujourd'hui beaucoup de jeux mettent en scène des personnages secondaires, mais il fallait avoir ce degré de réalisme, de crédibilité pour le personnage d'Elisabeth. Et puis il y a une progression : elle commence comme une jeune fille naïve enfermée toute sa vie dans une tour, puis quand elle sort, elle découvre ce monde merveilleux, mais elle verra aussi des choses horribles. Leur histoire va complètement la changer.

La ville de Columbia, tout comme Rapture, est un personnage à part entière. Mais plutôt que de jouer sur la peur du vide et le danger qu'il représente, les développeurs ont préféré jouer sur le sentiment de liberté qu'elle offre au joueur.

Bill Gardner
: Je pense que nous avons décidé très tôt que ce n’était pas un jeu où on tombait et mourait de manière répétée. Nous avons conçu les Skylines sur lesquels vous pouvez faire des acrobaties spectaculaires. Vous pouvez sauter depuis des hauteurs incroyables. C’est comme être sur des montagnes russes mais des montagnes russes d’où on peut tirer ou sauter. C’est une volonté que nous avons eue de guider le joueur et de faire en sorte qu’il ne s’inquiète pas de savoir s’il allait tomber. On a fait très attention à ne pas frustrer le joueur de cette façon. Pour parler uniquement des Vigors (vos pouvoirs) et des armes et de la façon dont ils interagissent, c’était un défi bien plus difficile à relever. A la base, quand nous avons voulu construire Columbia, nous nous sommes dit : Rapture, c’était génial, ça a permis une histoire et une atmosphère fabuleuses mais ça contraignait à un gameplay bien spécifique. Lorsque vous regardez les adversaires que vous y rencontriez, c’était en général 2, 3 ou 4 gars dans des lieux fermés car le monde était restreint et claustrophobique. Nous étions fiers des combats mais nous voulions les développer. En ouvrant la ville de Columbia avec de vastes panoramas, de l’ensoleillement, 2 ou 3 gars, ça ne fonctionnerait pas et on compte maintenant plutôt 15 adversaires à la fois. On a donc beaucoup d’ennemis attaquant en même temps de différents endroits. Il y a cette notion de verticalité et il faut faire attention à ce qui est au dessus. Les fusils de snipers et les armes à longue portée prennent alors tout leur sens. On a toutes ces distances et cette variété dans les ennemis et les Vigors et les armes doivent avoir un effet de zone. Des armes comme le Murder of Crows, vous pouvez jeter un sort sur un groupe d’ennemis pour qu’ils soient distraits et assommés.


Vous vous en doutez bien, Bioshock Infinite ne se limite pas à une simple mission de sauvetage. Si Booker doit avant tout ramener Elisabeth sur la terre ferme, le nouveau jeu des studios Irrational recèle bien des secrets...

Bill Gardner
: Je pense que c'est un des grands plaisirs du jeu de résoudre tous ces mystères. C'est une de ses forces et c'est ce qui vous pousse à avancer. Vous voulez savoir ce qui va arriver à Booker et Elisabeth, mais aussi comment se fait-il qu'elle ait ces pouvoirs, qui lui permettent d'ouvrir le monde vers une espèce de dimension parallèle où l'on voit Paris ! Il y a même un cinéma où l'on voit écrit La Revanche du Jedi. Evidemment le vrai titre est Le Retour du Jedi... on est donc dans un monde complètement différent. On se pose alors plein de questions et c'est vraiment excitant.



Le 31/01/2013 à 18:14:07 - Par La Rédaction de JVN

2 Commentaires

  • Avatar de otaku17

    ce jeux s'annonce juste génial, en même quand on voit les deux jeux précédent on a pas trop de souci a se faire malheureusement cette année j'ai décidé de ne pas acheter de jeux pour me concentrer sur l’amélioration de mon pc pour qu'il soit fin près a l'arriver de la nex gen, tan-pis sa seras pour l'année prochaine.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de bat-twingo

    J'ai pas regardé la derniere video du jeu, je lache completement la com' officielle pour par découvrir trop de choses. Mais ça c'est vraiment intéressant comme interview, ils sont forts chez Irrational...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
BioShock Infinite Bioshock-Infinite-66103 Accéder à la fiche du jeu