Super Mario Bros. : The Lost Levels 3ds

Test Super Mario Bros. : The Lost Levels

Le 21/01/2013

L’eShop de la 3DS, c’est un peu la caverne d’Ali Baba qui se serait mariée avec la Foir’Fouille. On y trouve de tout : bijoux en or ou en toc, il faut un peu fouiller pour trouver la perle rare, surtout dans la section des jeux old school. Mais quand Nintendo nous propose un Super Mario Bros. : The Lost Levels à l’achat, il faudrait vraiment faire la fine bouche pour passer à côté de ce chef d’œuvre pour le moins inconnu dans nos neigeuses contrées !

Par Emmanuel Villalba @ManuJVN

Sorti en 1986, Super Mario Bros. 2 : The Lost Levels était initialement  la suite du carton interplanétaire Super Mario Bros. sorti sur la NES un an plus tôt. Seul hic, le niveau de jeu réclamé pour escompter finir cette suite était si élevé qu’à l’époque, les japonais ont décidé de ne jamais le sortir en Europe et aux Etats-Unis. A la place, Nintendo à reconditionné le jeu Doki Doki Panic en y intégrant les personnages et le bestiaire de Super Mario Bros. pour en faire une suite plus abordable pour nous autres, grosses tanches d’occidentaux sans réflexes ! Des années plus tard, et si vous n’avez pas dans le passé déjà craqué pour ce jeu dans la Compilation Mario All Stars ou sur la console virtuelle de la Wii, voilà une bonne occasion de claquer 4.99 euros pour découvrir un des meilleurs Mario Bros. jamais sorti, mais qui pique légèrement les yeux, graphiquement parlant…



Sortez vos mouchoirs

Si vous pensez être une brute de la manette et que les jeux de plates-formes n’ont aucun secret pour vous, préparez-vous à tomber de haut avec ce The Lost Levels. « Simple » déclinaison hardcore de Super Mario Bros., son créateur ,Shigeru Miyamoto, a pris un malin plaisir à condenser toutes les difficultés du jeu original dans chaque centimètre carré des niveaux que vous arpenterez.  Pas ou peu de temps mort sont ainsi à prévoir pour essuyer vos mains moites entre chaque saut millimétré ou ennemi écrasé. Pourtant, dans l’absolu, rien de vraiment nouveau dans cet officieux (en tout cas chez nous) Super Mario.Bros 2. On retrouve toujours ce gros lourdaud de Bowser dans son château, les plantes-piranhas dans les tuyaux et les Koopa Troopa pullulant dans les niveaux.  C’est juste que, comme dit un peu plus haut, le créateur de Mario n’a pas lésiné sur les ingrédients, tel  un pizzaïolo garnissant généreusement sa pâte. Là où dans le jeu précédent  vous ne trouviez qu’une dizaine de sauts à effectuer et quelques ennemis à terrasser, cette suite prend un malin plaisir à multiplier le tout par dix, en y ajoutant une petite pointe de fourberie bienvenue. Ennemis cachés, champignon malus et autres niveaux labyrinthiques extrêmement chronophages  vont ainsi se succéder en vagues ininterrompues qui vont mettre à mal vos vies et votre patience. Et encore, je ne parle pas de la seule nouveauté du jeu, le vent qui viendra dans certains niveaux, corser vos sauts en rallongeant leur distance et du coup, vous faire dépasser ce trampoline que vous pensiez atteindre. Tout cela sera bien évidemment couplé le plus souvent avec des ennemis volants et des plates-formes mobiles ! Autant dire que les trois petites vies qui vous seront allouées pour franchir les quatre stages d’un monde, vont vous paraître bien minces.

 

L’humilité à un maintenant un prix, 4,99 euros !

Vous l’aurez compris, ce Mario demande, plus qu’une description dans le menu, à être vécu pour en savourer toute la difficulté. Mais qu’il est jouissif, et je pèse mes mots, de réussir à terminer un des neuf mondes du jeu (dont un bonus) tellement le challenge, qui ira croissant, est ardu. Et si la difficulté vous semble insurmontable, rassurez-vous, il reste une option « foie jaune » comme l’on dit chez les motards pour désigner les couards, et qui permet, console virtuelle oblige, de sauvegarder quand vous voudrez. Il n’en reste pas moins que cette option, rassurante s’il en est, ne vous permettra pas de passer un stage si votre niveau de jeu est insuffisant ! Concluons en rajoutant que le jeu vous permet de choisir entre Mario et Luigi pour arpenter les niveaux, et d’ainsi tester les subtiles différences entre les deux frères. L’un étant plus léger et plus vif, l’autre un peu plus lourd et moins flou lors des sauts. Une bonne occasion de tester les différentes morts entre un saut mal calculé ou un manque de vivacité pour éviter un ennemi !  Mais franchement, étant donné le prix de cette perle, passer à côté serait faire preuve d’une radinerie sans borne et d’un manque de goût sans limite…



Emmanuel Villalba 

12 Commentaires

  • Avatar de MagikSheep

    "Les plus : La fierté de défendre l’honneur des joueurs de notre patrie".

    xD

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de bat-twingo

    Oh ça doit être un super test vu le nombre de commentaires ! ^^

    J'ai jamais eu le courage de me lancer dans ce vrai Super Mario 2... Mais les screens rappellent de bons souvenirs (je trouve toujours ce Mario marron et carré vraiment cool).
    Un de ces jours je le tenterais ! Je le dois pour mon pays !


    (Ce moment étrange ou le test sort presque 25 ans après le jeu)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Bokuwasugoi

    Y a un anonyme du nom de Manu qui nous fait un beau flood, là...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Bokuwasugoi

    Je me souviens plus comment, mais à l'époque j'avais pu me frotter au jeu. A la faveur d'un voyage en Thaïlande, je crois... Véridique. Bref, ça m'avait fait tout de suite comprendre que je pouvais pas test. Donc la séance de torture SM "oui Maîtresse Myamoto", merci mais non merci.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Serawyr

    J'avais pu testé Lost Levels dans SUper mario All-Stars sur S-nes, d'après certaine personne la version snes était plus facile que l'originale. Je prépare déjà le papier d'admission à l'hopital psychiatrique

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter