Aliens : Colonial Marines ps3,xbox360,pc

Test Aliens : Colonial Marines

Le 20/02/2013

A force de croire, d'attendre et d'espérer, on prête inévitablement le flanc à de cruelles désillusions. Avec Aliens : Colonial Marines, Gearbox réussit le double tour de force de souiller l'une des créatures les plus mythiques du cinéma et de cracher sur mes illusions. Shame on you Gearbox...

Par Emmanuel Villalba @ManuJVN

Verdict de la rédaction

Aliens : Colonial Marines est un vaste gâchis : gameplay tout droit sorti d'un FPS des années 2000, campagne solo quasiment sans intérêt et créatures devenues risibles en font un des pires ratages de ces dernières années. Pourtant, tous les ingrédients étaient réunis pour que Gearbox accouche d'un bon jeu, mais la copie rendue fait vraiment peine à voir. Au final, rien de vraiment surprenant vu le temps de gestation du jeu et surtout, le nombre de studios s'étant succédés aux commandes de ce naufrage annoncé ne méritant même pas la moyenne...

Les plus :
  • Les musiques
  • Les lieux visités
  • La boîte peut servir pour caler les meubles
Les moins :
  • Un gameplay daté
  • Un jeu tout simplement indigne de son époque
  • Pas la moindre notion de peur
  • Une insulte à l'une des créatures les plus mythique du cinéma
Rédaction
  • 9
  • 20

Ils ont été nombreux à me prévenir à propos de cet Aliens : Colonial Marines, à me mettre en garde, à me préparer un airbag tout doux pour le crash de mes espoirs les plus fous. Sages ils ont été, idiot je resterai à jamais d'avoir cru à l'un des ratages les plus impressionnants de ces dix dernières années. Pourtant, j'aurais dû prévoir le coup, Gearbox étant habitué à ce genre de félonie. Rappelez-vous Duke Nukem Forever, c'était déjà eux ! Un cachetonnage sans génie d'une société n'ayant rien à faire d'un jeu sous-traité, et se moquant sans vergogne d'un héros mythique à plus d'un point. Un bien triste cas d'école pour des joueurs qui avaient pour le moins critiqué le produit final. Un premier coup de semonce qui aurait dû remettre Gearbox dans le droit chemin. Pourtant, avec leur nouveau jeu, c'est un véritable viol d'Aliens qui a lieu. Préparez-vous à pleurer...




Dans mon Renault Espace, on m'a entendu crier

Sur le papier, Aliens : Colonial Marines avait tout pour plaire. Un univers cohérent (conglomérats financiers sans scrupules et exploration spatiale), créatures biomécaniques imaginées par H.R Giger particulièrement terrifiantes, Marines « Bad ass » Coloniaux hauts en couleur, et une planète désolée recelant mille dangers (LV-426). Un bien joli cocktail qui fit le succès d'Aliens dans les salles obscures et traçait une voie royale pour des jeux s’inspirant de ce Rambo dans l'espace version « hard science ». Malheureusement, et malgré cet univers propice à toutes les adaptations de qualité, à ce terreau riche en possibilités, Gearbox a réussi à transformer l'or en plomb : un exploit ! Mais plus que des complaintes à répétition (et il y en aura), commençons par la grande réussite du jeu, son histoire. Vous y incarnez Winter, Marines Colonial pur jus bouffant des cailloux et rotant du parpaing et vous vous réveillez d'une longue période de cryogénisation à bord du vaisseau de guerre spatial, l'USS Sephora. Et si vous avez traversé la moitié de la galaxie, ce n'est pas pour vous refaire une beauté, mais pour partir explorer l'USS Sulaco, laissé depuis quelques mois à l'abandon en orbite autour de la colonie terrestre de LV-426. C'est un message de détresse du caporal Hicks, seul survivant d'un bataillon de coloniaux qui a déclenché cette lointaine opération de sauvetage, car comme on dit chez les marines, on ne laisse jamais personne derrière (bon normalement on dit Semper Fidelis mais passons). Et c'est à ce moment-là que si vous êtes un minimum fan de la saga Alien, vous vous dites que ça cloche. En effet, dans Alien 3, l'USS Sulaco était abandonné en proie aux flammes autour de la planète pénitencière, Fiorina 16 et non autour de l'astre où se déroule l'action du film Aliens. Mais bon, passons outre une habile ficelle scénaristique à deux balles que vous découvrirez bien assez vite et revenons-en à nos moutons (NDRC : Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?). Vous contrôlerez comme dit plus haut, ce brave Winter qui partira explorer nonchalamment la carcasse du Sulaco sans savoir ce qui l'attend. Bien évidemment, tout va partir en sucette très rapidement, et vous allez vous retrouver à devoir affronter de front des aliens pas vraiment amicaux ainsi que des mercenaires de la Weyland-Yutani venus là pour défendre les intérêts de leur perfide compagnie. Et là encore, je viens de vous citer la grande réussite du jeu, son histoire. C'est pour dire...




Gearbox ; ou comment faire du vintage avec du neuf

Penchons-nous maintenant sur le jeu en lui-même manette/souris en main. Le long de onze missions (pas vraiment épiques mais pouvant se jouer en coop), vous allez devoir repousser la menace xénomorphe (et elle sera nombreuse), tout en combattant des mercenaires humains avec tout l'attirail vue dans le film de James Cameron. A vous les joies du détecteur de mouvements toujours aussi stressant, du « Smartgun » déchiquetant vos ennemis ou encore le maniement du célèbre robot de charge, exosquelette jaune et remplaçant futuriste du célèbre transpalette si cher à Shenmue. A noter au passage que six armes légendaires seront cachées dans les niveaux, armes emblématiques issue elles-aussi du film. Dans la même veine, vous pourrez également trouver des journaux audio cachés vous en apprenant plus sur les magouilles de la Weyland-Yutani, ainsi que des « dogtags » à dénicher pour débloquer de nombreux succès et trophées. Terminons dans le positif en parlant des lieux visités. Mis à part le Sulaco qui reste malgré tout un vaisseau aux décors froids et sans âme, vous aurez la bonne surprise de fouler les principaux lieux « cultes » de Hadley's Hope, la colonie humaine infestée d'aliens et issue du film éponyme. Égouts, couloirs défoncés par les jets d'acide ou infirmerie seront autant d'environnements que vous prendrez plaisir à arpenter et qui vous renverront tout droit au film sorti en 1986. Mention spéciale aussi aux musiques de James Horner, toujours aussi magistrale et collant magnifiquement au jeu. Arrivé à ce moment du texte, vous me demanderez, « Manu, qu'est ce qui cloche (oui, nous sommes intime maintenant) ? » Et bien, tout mes bons amis ! Primo, le jeu est laid. Les décors font penser à de vieux bout de plastique luisants et moches (un hommage aux FPS biélorusses du début du siècle peut-être), et les personnages souffrent d'un flagrant déficit de détails et d'animations. Secundo, côté finitions, c'est une véritable armada de bugs qui frappe le titre. Vous pourrez ainsi voir vos partenaires se téléporter si vous avez pris trop d'avance ou adopter des postures grotesques tant que vous n'aurez pas déclenché un script. Pour les aliens, c'est encore pire ! Ils traversent les portes, les murs, les passerelles comme si de rien n'était pour vous attaquer ou à l'opposé, ne réagissent même pas à votre présence vous permettant, dans les cas extrêmes, de traverser toute une portion d'un niveau sans combattre. Et je ne parle pas des animations qui sont à hurler de rire. Vous avez déjà vu des chats se faire leurs papattes sur une pelote de laine ? Hé bien les aliens vous attaqueront souvent de cette manière. Ils foncent vers vous, et alors que vous vous préparez au choc, ces derniers disparaissent, font trois fois le tour d'un couloir avant de vous attaquer puis se dressent sur leur puissantes pattes arrières avant de vous « patouner » avec leur griffes. Un gag. Rajoutez à cela un feeling des armes totalement inexistant (vous avez l'impression de tirer avec des NERFs), et des doublages dignes des pires productions cinématographiques moldaves et le tableau sera complet. Tellement 2000 tout ça au final...




Très bon jeu, mais en occase à 5 euros ou pour caler des livres

Vous l'aurez compris, ce n'est ni pour ses graphismes datés, ni pour son gameplay digne d'un FPS du début du siècle que vous pourrez vous laisser tenter par ce Colonial Marines. Alors finalement, que lui reste-t-il à ce vilain rejeton édité par SEGA ? Un seul niveau solo « Le Corbeau » particulièrement oppressant, et le « plaisir » de refaire le jeu en difficulté « gros dur » avec un pote pour ne pas être le seul à pleurer devant votre écran. Pour le mode multijoueur, c'est du classique mais la compétition entre les deux équipes rend du coup le jeu moins médiocre. Match à mort par équipe, destruction d'objectif ou survie vous permettront d'alterner entre les marines et les aliens et du coup, entre deux types précis de gameplay. A noter que vous pourrez diriger trois types de xénomorphes et customiser aussi bien les armes des Marines que les attaques des créatures baveuses. Mais ce mode multijoueur, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt, ou pour faire simple un bout de sparadrap mis sur une jambe de bois. Reste en bouche le goût d'un incroyable gâchis pour un jeu qui potentiellement par son univers, aurait pu concurrencer dans mon cœur le génialissime AvP 2 sorti en 2001. Aliens : Colonial Marines est au final une cruelle déception mais qui a le secret avantage de rendre d'autres jeux que l'on considère comme moyens, bien plus acceptables qu'ils ne le sont réellement...

Emmanuel Villalba

29 Commentaires

    • Drudo
    •  - 20/02/2013 - 14:07
    Avatar de Drudo

    Wouahou.....quelle note ! Une vraie réussite ce jeu :-)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    • Drudo
    •  - 20/02/2013 - 14:08
    Avatar de Drudo

    au moins pour caler les meubles (voir points positifs) mouahhhhahahhah

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Yoz_Montana

    Très bonne note qui plus est !

    C'était pas un jeu Wii à la Base ?

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    • Milo94
    •  - 20/02/2013 - 14:22
    Avatar de Milo94

    Dire que Sega annoncé fièrement qu'il y a un Season pass pour avoir les futurs DLC moins cher... (Vous avez adoré le jeu ? Vous allez plus que adoré nos DLC !)
    Faut vraiment être maso...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de fredoryan

    Avez vous des primes de salissure pour ce genre de jeu à tester?

    Sinon rien d'étonnant pour ma part, juste un FPS Gearbox comme ils savent si bien les faire...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Aliens : Colonial Marines Aliens Colonial Marines-75909 Accéder à la fiche du jeu