Dead Space 3 ps3,xbox360,pc

Test de Dead Space 3

Le 19/02/2013

On attendait ce Dead Space 3 avec une certaine forme de crainte : celle de voir la licence dénaturée. Et c'est bien là finalement qu'était le seul motif de peur dans ce jeu décevant.

Par Rodolphe Donain

Verdict de la rédaction

Ne sachant jamais trop dans quelle direction aller, Visceral Games s'est finalement perdu en chemin avec Dead Space 3. Malgré un magnifique enrobage, le jeu ne parvient jamais à nous saisir aux tripes comme avait pu le faire le tout premier épisode.

Les plus :
  • Visuellement splendide
  • Le jeu en coopération
  • Le New Game + et la durée de vie
Les moins :
  • Déjà vu, déjà joué
  • Les sauvegardes !
  • Jeu totalement impersonnel
Rédaction
  • 14
  • 20
Dead Space 3 16/9

Jouer sur les peurs du joueur n’est pas chose aisée. Et si on prend le temps d’y réfléchir quelques instants, on constate qu’en définitive très peu de jeux ont réussi vraiment à nous effrayer, voire à simplement créer une angoisse. Un des tours de force de Dead Space, premier du nom, a été de nous faire vivre de vrais grands moments de terreur, misant beaucoup sur la surprise mais également sur la fragilité de son personnage principal, un anti-héros désormais célèbre : Isaac Clarke. Pour aboutir à se résultat, Visceral Games avait également misé sur un scénario fort, un emplacement quasi unique : l’USG Ishimura et un gameplay en totale adéquation avec le propos. Tout ce que n’est pas Dead Space 3, en somme…

Dead Space 3

Au royaume des aveugles


Dead Space 3 commence donc avec un œil neuf sur la saga, celui d’Ellie en l’occurrence, laissée borgne dans l’épisode précédent. Nous n’en dirons pas beaucoup plus sur le scénario dans le but évident de ne pas le dévoiler mais surtout tant il parait parfois totalement abscons. Et on parlera encore moins de la conclusion, absolument pas maîtrisée ni dans le fond ni dans la forme. Mais rembobinons tout cela pour revenir aux premières heures de jeu. Dans un tout premier temps, une énorme crainte se fait jour avec un affrontement contre des humains où l’on doit s’abriter sans véritable système de couverture dans le gameplay. On redoute alors la transformation de la série en un vague TPS plus ou moins assumé. Fort heureusement, cela ne concerne qu’une brève séquence et on a tôt fait de retrouver ces chers couloirs de base spatiale infestés de monstres. C’est alors également l’occasion d’admirer la beauté de ce jeu. En effet, techniquement, on ne peut pas reprocher grand-chose à ce Dead Space 3.

Dead Space 3

Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !


Splendide, le mot est lâché. En effet, certains passages du jeu de Visceral sont véritablement magnifiques, tant dans la réalisation que dans la direction artistique. Les textures, les effets de lumière, certains décors ou de simples petits détails, le travail effectué est réellement à saluer. Seul petit bémol, certaines créatures ont un design en deçà du niveau général. Ajoutez à cela une animation qui ne faiblit jamais et une interface de jeu toujours aussi épurée et vous comprendrez que Dead Space flatte l’iris et la pupille, voire le cristallin et l’humeur vitrée. Oui mais voilà, si le plumage est beau, ce qui fait office de ramage sonne quelque peu faux. Et le fromage de la fable se révèle ici indigeste.

Dead Space 3

Supplément pepperoni et raclette


Pour rester au rayon gastronomique, disons que Dead Space 3 souffre du syndrome de la mauvaise pizza. Vous l’avez déjà vue ou goûtée, cette pizza qui a tellement d’ingrédients qu’elle ne ressemble finalement plus à rien et surtout pas à une pizza. Mais bon, plutôt que de disserter sur les méfaits des mélanges entre olives, ananas et coppa, revenons à ce Dead Space 3 qui a tendance à s’éparpiller façon puzzle de lui-même. L’impression globale qui ressort du jeu est qu’à trop vouloir emprunter à gauche et à droite tout ce qui pouvait fonctionner dans le jeu vidéo actuel, la série des Dead Space en a perdu toute personnalité. On ne s’amusera pas ici à faire du name dropping des différents titres qui ont « inspiré » des séquences de Dead Space 3 mais avec la liste des meilleurs TPS de cette génération, vous avez déjà une bonne esquisse à défaut d’avoir le tableau complet.

Dead Space 3

Sous-commandant Marcus


Oui, TPS, le (gros) acronyme est finalement lâché et on en revient aux craintes exprimées dans une des séquences initiales. La frayeur n’étant donc plus suffisamment bankable, c’est l’action qui doit primer, semble nous dire EA au travers de Dead Space 3. Pourquoi pas, après tout. Le film Aliens était bien plus tourné vers l’action que le film originel de Ridley Scott mais n’en restait pas moins un excellent divertissement. Oui mais voilà, le cinéma et le jeu vidéo sont deux formes d’expression qui n’endossent pas les mêmes contraintes ni les mêmes mises en scène. Et dans le cas de Dead Space 3, aligner les combats contre des hordes d’ennemis ou, bien plus gênant, des humains n’a finalement aucun sens. Cette volonté de transformer Isaac Clarke en un sous Marcus Fenix atteint très vite ses limites. En intérieur, les combats au corps à corps sont en effet particulièrement brouillons alors qu’en extérieur, l’absence d’un vrai système de couverture alourdit considérablement le gameplay. La figure même du anti-héros qu’était Isaac Clarke n’arrive même pas à progresser vers une autre dimension comme a pu le faire Elen Ripley au fil de ses rencontres avec les Aliens. Non, les seuls passages intéressants le concernant ne seront visibles que pour les joueurs faisant de la coop’. Et si celle-ci annihile tout ce qui pouvait subsister comme sentiment d’angoisse, elle offre des scènes de délires franchement réussies. Dommage ? Oui, très dommage.

Dead Space 3

L'espace, c'est finalement assez vide


De fait, le Dead Space 3 dont on aurait rêvé se rapproche un peu plus de ce qui est proposé par le New Game +. On peut en effet refaire le jeu en repartant « à l’ancienne », cutter plasma à la main. Certes, cela n’enlève pas les énigmes sans intérêt, la gestion foutraque du crafting d’armes, les missions inintéressantes de mécano de l'espace ou les points de sauvegarde vous replaçant une heure en arrière dans votre cheminement. Quant à la politique de Pass en ligne et de DLC d’EA, vous imaginez évidemment tout le bien qu’on en pense. Les ficelles sont si grossières dans la volonté de faire payer le joueur qu’il n’est guère besoin de les détricoter… Aboutit-on à un mauvais jeu pour autant ? Non, ce serait être bien trop sévère mais proposer de longues phases où l’on s’ennuie sévère est pour une licence de la qualité de Dead Space un constat d’échec. 

5 Commentaires

  • Avatar de gregkiller7

    Bon résumé et bon test.j' aurai mis la même note.Jeu splendide (certains passages à tomber!)mais perte de personnalité flagrante qui rend le jeu assez banal.Vraiment dommage.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Kamui113

    Je suis totalement d'accord avec ce test, notamment sur le : déjà vu et revu.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Mr Hyde

    Note réaliste pour un jeu devenu banal et noyé dans la masse des tps déjà parus. En tant que fan des 2 premiers je le prendrais quand il sera à 20/30€ maxi, son juste prix en somme.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de VinceLoup

    J'ai bien aimé les 2 premiers, mais ce test (et d'autres) ne me donne pas envie d'acheter celui-la. Si en + d'autres joueurs ont un avis similaire, alors là...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de The_Shadow

    Moi pour 34€ la version Limited je pense que ça va le faire !

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Dead Space 3 jaquette_dead-space-3_pc Accéder à la fiche du jeu