Metal Gear Rising : Revengeance ps3,xbox360

Test de Metal Gear Rising Revengeance

Le 18/02/2013

Pour tous les réfractaires à l'infiltration et aux dialogues sans fin, l'arrivée de ce Metal Gear Rising Revengeance est une vraie bénédiction.

Par Bertrand Jouvray

Verdict de la rédaction

S'approprier une série aussi établie et respectable que Metal Gear Solid est déjà une belle performance. En faire un super jeu d'action est une autre performance, sachant que le studio Platinum a réussi a garder tout ce qui fait le charme de la série, à savoir le contexte politique, les dialogues (moins longs) et des boss très charismatiques. Le premier grand jeu de 2013 ?

Les plus :
  • Le gameplay
  • L'univers MGS
  • Les boss
Les moins :
  • Les musiques, faut aimer le genre
  • Les armes secondaires, pas pratiques
  • Un peu trop gris, tout ça
Rédaction
  • 17
  • 20
MG Rising 01

Pour débuter cette critique de MGR Revengeance, on va être franc tout de suite : l'auteur de ces lignes a terminé le premier MGS, joué au deuxième sans le finir, et il a à peine touché les épisodes trois et quatre. Voilà, c'est dit. Les dialogues, l'histoire ultra complexe, les cinématiques sans fin, tout ça peut décourager, vous en conviendrez. Aussi l'annonce de ce Revengeance a été une vraie bonne surprise, car la série MGS propose tout de même un des univers les plus intéressants jamais développés dans une série de jeux vidéo. Exit Snake, on retrouve ici Raiden, complètement moulé dans une armure de kevlar et métal d'un très bel effet. Quelques années après les Patriotes, ce samuraï du futur travaille pour une société militaire privée, qui l'envoie protéger un ministre africain. Ce dernier se fera pourtant assassiner par un groupe terroriste, dont les intérêts s'avèrent bizarrement assez proches du gouvernement américain.

 

Magouille et compagnie

La bonne surprise, c'est que malgré le changement de studio de développement, on retrouve ce discours politique cher à la série Metal Gear. Et ça, même dans un jeu d'action, ça fait du bien. On retrouve aussi des petites pointes d'humour bienvenue, et ce grain de folie caractéristique du studio Platinum. Rien à dire, la greffe prend parfaitement bien entre cette série devenue super respectable et les tarés de chez Platinum. Leur folie se retrouve surtout dans le design des personnages, et surtout des boss. Ce sont tous des cyborgs, dotés de bras mécaniques, de carapaces monstrueuses ou de pouvoirs quasi surnaturels, et leur design implique une approche particulière pour les combattre. Des combats épiques, surprenants, ingénieux et carrément jouissifs. Heureusement, ce plaisir ne se limite pas qu'aux combats contre les boss.

 

Tranches d'hélicoptère

Le jeu se divise en zones, plus ou moins grandes, dans lesquelles vous devrez progresser à la manière d'un Bayonetta. Des zones fermées où il faut éliminer tous les ennemis, et des zones plus grandes où vous pourrez progresser furtivement, comme dans un MGS classique. On retrouve d'ailleurs le fameux carton dans lequel vous pourrez vous cacher, comme ce bon vieux Snake. Mais qu'on ne s'y trompe pas, il s'agit bien d'un jeu d'action avec des combos à maitriser et un équipement évolutif.



Et quand vous battez un boss, vous récupérez son arme qui peut s'ajouter ainsi à votre arme principale, un sabre capable de découper tout ce qui vous entoure, ou presque. Là aussi, on prend un pied phénoménal à trancher tout ce qui traîne, surtout avec la fonction Blade Mode qui passe l'action au ralenti. Ainsi, avec le second stick, vous pouvez orienter votre lame au pixel près pour découper tantôt une jambe, tantôt un bras, tantôt un tank. Les développeurs ont beaucoup joué là dessus pour le design des boss notamment, et vous verrez qu'il n'est pas toujours évident de viser juste en Blade Mode en plein coeur de l'action.

 

Japan touch

Avec un gameplay aussi solide, il y a vraiment de quoi s'amuser, et de recommencer le jeu pour claquer des scores plus élevés. Maîtriser la contre-attaque est également primordial pour survivre. Par contre, l'utilisation des armes secondaires (grenades, lance roquettes...) n'est pas très naturelle, un petit défaut qui n’entache heureusement pas le plaisir de jeu. Graphiquement nous avons déjà dit tout le bien que l'on pense de la direction artistique, mais il est vrai que le monde de MGR est un peu vide, et un peu monochrome. Du gris partout, en gros. Aussi les musiques stagnent dans un genre bien défini qui est le hard rock pourri. Et ça, c'est mal. A part ça, rien à dire, ce Metal Gear Rising est une totale réussite et prouve encore une fois qu'en matière de beat them all, le studio Platinum reste le roi du ring.

18 Commentaires

  • Avatar de VinceLoup

    Je suis plutôt d'accord. Le jeu ne me fais pas trop envie en lisant le test, ayant adoré les précédents MGS.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    Avatar de sebayer

    Le testeur n'ayant pas fini MGS 2 ni MGS 3 pour les raisons évoquées au début du test, et vu la note attribuée par ce dernier, j'ai compris que ce Revengeance n'était pas pour moi.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Angerfist62820

    C'est pas un MGS, c'est pas un MGS, c'est pas un MGS, c'est pas un MGS.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de tekilla

    Je suis totalement d'accord avec Bertrand le menu augure du meilleur pour nos oreilles avec son thème magnifique, et là dès que tu lance le jeu c'est du hard rock de mouloss sans intérêt, c'est comme si on joué à un Zelda avec l'album de Yvette Horner (la classe hein^^), moi la bande son m'a pas franchement emballée...

    Par contre ZeVinsyl je te rejoins pas sur DMC, je l'ai trouvé vraiment bon et j'ai trouvé le gameplay riche (et l'ambiance bien plus actuelle(attention j'adore les devil 1,2,3,4 hein)), avec son switch d'armes intuitif et son système de grappin qui rajoute une bonne dimension aérienne au titre (la ou MGR est plutôt moyen car il n'y a pas la même richesse aérienne que celle au sol ce qui est dommage).
    La durée de vie de MGR est plutôt moyenne ;si on la compare à d'autres BTA comme... DMC par exemple, le jeu est plutôt court. Mais, car il y a toujours un mais, MGR offre un système de contre pas très intuitif mais diablement efficace une fois maîtrisé, qui donne une sensation de surpuissance au personnage ahurissante.
    En résumé, DMC et MGR ont tout deux leurs qualités et leur défauts, ne choisissez pas l'un ou l'autre, faites les deux^^

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Metal Gear Rising : Revengeance Accéder à la fiche du jeu