Epic Mickey : Le Retour des Héros ps3,xbox360,wii

Test Epic Mickey : Le retour des héros

Le 22/11/2012

Deux ans après la fin des travaux, le Monde de la Désolation est de nouveau en rénovation. Et cette fois, histoire de faire les choses bien, Mickey le peintre est accompagné d’Oswald l’électricien. C’est parti pour l’inspection des travaux finis.

Par Romain Mahut

Verdict de la rédaction

Même si Epic Mickey : Le Retour des Héros est plus que satisfaisant dans l’ensemble, la souris de Disney ne tient pas ici le titre qui mettra tout le monde d’accord. C’est d’autant plus frustrant que l’amour pour les œuvres originales, l’inspiration, et la bonne volonté de Warren Spector sont ici palpables. Cela étant dit, les personnes un tant soit peu sensibles au « Monde Merveilleux de Walt Disney, » ainsi que les fans du premier jeu ont de quoi passer un très bon, et long, moment. La beauté et la richesse de son univers, sa coopération efficace, ou encore son système de choix élaboré méritent de prendre un ticket pour le Monde de la Désolation.

Les plus :
  • L’univers et ses nombreuses références
  • La coopération marche bien
  • Le côté comédie musicale...
Les moins :
  • ... Malheureusement sous-exploité
  • Caméra toujours problématique
  • Système de visée pas toujours pratique
Rédaction
  • 16
  • 20
Mickey 2

Pour votre serviteur, lorsqu’il est question de la série Epic Mickey, impossible de ne pas repenser aux premières esquisses qui avaient fuité sur internet avant même l’annonce du premier jeu. Pour ceux qui ne les avaient pas vus, ces dessins représentaient, entre autres, un monde composé d’attractions de parcs Disney totalement dévastées, des personnages célèbres (comme Dingo) sous la forme de robots bons pour la casse, ou encore des ennemis robotiques au design glauque et inquiétant. Si de nombreuses de ces idées pouvaient être retrouvées dans le produit fini, l’ensemble avait été malgré tout édulcoré. L’attitude de Mickey par exemple, ne changeait pas en fonction de ses décisions, comme Warren Spector le voulait à l’origine. L’univers du jeu, bien que très réussi, n’était pas aussi spectaculaire que les premiers concepts l’avaient laissé imaginer. Mais les premiers essais du jeu ont dissuadé Spector de toucher au design de Mickey, sans parler de la probable  censure de Disney et des limitations techniques de la Wii. Avec l’annonce de la sortie d’Epic Mickey : Le Retour des Héros, y compris sur consoles HD, beaucoup s’attendaient à de gros changements. Et du changement, il y en a. Il ne permet cependant pas d’être catégorique au sujet de cette suite.



Mickey détective

L’histoire d’Epic Mickey : Le Retour des Héros fait suite à celle du premier épisode sorti il y a deux ans. Après que Mickey se soit débarrassé du Fantôme Noir, les personnages de Disney oubliés ont repris une existence « normale » dans leur petit monde. Malheureusement pour eux, et heureusement pour les joueurs, les jours paisibles n’ont pas duré. Une série d'étranges tremblements de terre a mis le Monde de la Désolation sans dessus dessous. Encore plus suspect, le Savant Fou se présente devant ses concitoyens comme étant l’homme de la situation et invite Oswald à l’aider à remettre de l’ordre dans tout ça. Ortensia et Gus le Gremlin, qui ne sont pas nés de la dernière pluie (de peinture), doutent de la sincérité du Savant Fou et appellent Mickey à la rescousse afin qu’il aide Oswald à garder un œil sur le lunatique scientifique. Dès la première apparition de ce dernier, le joueur est par ailleurs exposé à une des nouveautés de cet épisode : l’aspect comédie musicale. Si les personnes nourries aux films Disney depuis leur plus tendre enfance ne seront pas surprises, il est vrai qu’il n'est pas très courant de voir des personnages de jeux vidéo pousser la chansonnette entre deux missions. Et il faut bien avouer que le résultat est à la fois réussi et sympathique. Malgré ça, il est regrettable que le Savant Fou soit le seul protagoniste à véritablement chanter tout au long de l’aventure. Même si cela peut se justifier d’un point de vue narratif, un petit duo entre Mickey et Oswald, ou encore une chanson interprétée par le robot Donald n’auraient pas été de trop. Ce côté comédie musicale avait été tellement mis en avant dans la communication que le titre laisse finalement sur sa faim. À côté de ça, il est tout de même nécessaire de saluer le choix qu’ont fait les développeurs de donner enfin une voix aux personnages. Associées à de magnifiques musiques dans le plus pur style Disney, ces voix contribuent à rendre l’univers encore plus immersif et vivant.

 

Les toons se cachent pour mourir 

Pour ce qui est de l’histoire elle-même, il est agréable d’accompagner les deux héros dans leur enquête. Et ce, même si certaines situations sont légèrement téléphonées. Comme dans Epic Mickey premier du nom, le joueur est ici conduit à faire des choix, et de ceux-ci dépend non seulement la fin du jeu obtenue, mais aussi le comportement des personnages non-joueurs, le prix des objets dans certaines boutiques, etc.... Mais à côté du scénario, un des intérêts principaux du jeu, en tout cas pour ceux qui apprécient l’histoire de Disney et l’univers imaginé par Warren Spector, réside dans la possibilité de se rendre à nouveau dans le Monde de la Désolation. Si l’on n’en est toujours pas à un niveau de noirceur digne des premiers dessins mentionnés plus haut, la direction artistique du titre peut une fois encore être saluée. Le monde d’Oswald est toujours tristement beau et rempli de références à d’anciens personnages, films, et même éléments venus de parcs d’attractions made in Disney. Affronter un boss qui est en fait un ancien char de la parade électrique de Disneyland, ou encore passer devant un bâtiment qui fait référence au très sélect Club 33, cela montre que les créateurs du jeux connaissaient et respectaient leur sujet. De plus, les nombreuses quêtes et autres missions annexes amènent à traverser le monde en long, en large et en travers, tout en apprenant à découvrir ses habitants. La notion de choix est par ailleurs également présente dans les missions annexes, celles-ci disposant souvent de plusieurs issues. Aider un personnage plutôt qu’un autre, ou encore effacer plutôt que peindre ne sont que quelques unes des décisions auxquelles le joueur doit faire face. Pour les personnes qui auront envie de tout voir, inutile de dire que le jeu bénéficie d’une importante rejouabilité. Et, soit dit en passant, Il est intéressant de noter d’un point de vue historique, qu’Oswald vit ses premières grandes heures de héros Disney en tant que personnage de jeu vidéo.

 

Comme les quatre doigts de la main

Parler d’Oswald permet d’évoquer le gameplay d’Epic Mickey : Le Retour des Héros. Comme dans le précédent épisode, le joueur incarne Mickey. La grande différence réside donc en la présence d’Oswald. Dirigé par l’intelligence artificielle lorsque le joueur est seul, le Lapin Chanceux peut également être incarné par un second joueur en local (et en local uniquement). Et dans un cas comme dans l’autre, cela fonctionne bien. Mickey a la possibilité de peindre et d’effacer ennemis et éléments du décor à l’aide de son pinceau magique, tandis qu’Oswald utilise une télécommande pour envoyer des décharges et contrôler boîtiers électriques et autres terminaux. Le lapin peut de plus utiliser ses longues oreille pour planer et donc aider la souris à traverser des zones qu’elle ne pourrait pas atteindre en sautant. Les capacités des deux héros sont véritablement complémentaires, et il est appréciable de voir qu’un joueur seul n’a pas à attendre après un Oswald dirigé par l’IA lorsque des mécanismes ou des combats nécessitent son intervention. À côté de ça, le titre propose toujours des phases en 2D reliant différentes zones du Monde de la Désolation. Sans exagérer, il est possible de dire qu’elles sont encore plus belles et sophistiquées que dans le premier Epic Mickey. Ces niveaux en 2D inspirés de vieux cartoons peuvent par ailleurs être traversés sous un angle différent par chacun des deux héros, afin de trouver tous les bonus qui s’y cachent. Aucun problème donc, du côté de la 2D.

 

Passe muraille 

Le souci de gameplay majeur dans Epic Mickey : Le Retour des Héros réside dans l’association d’une caméra défaillante à un système de visée pas particulièrement pratique. Warren Spector a déclaré à qui voulait bien l’écouter que les gros problèmes de caméra du premier jeu avaient été totalement corrigés. Ce n’est pas le cas. Cette dernière se bloque souvent contre des éléments du décor et ne suit pas toujours l’action comme il le faudrait. La visée, gérée par le second stick analogique, n’est quant à elle pas toujours évidente. En plus de déplacer le réticule de visée, il faut également s’assurer que Mickey fait bien face à la chose que l’on souhaite asperger. Dans le feu de l’action, il n’est pas toujours évident de viser juste. Jouer avec la Wiimote, ce n’était finalement pas si mal que ça...

5 Commentaires

  • Avatar de Anonyme

    J'ai un doute en vous lisant. Le test porte bien sur les versions 360 et PS3 ? Mais quand est-il justement de la version Wii et de son gameplay à la Wiimote ? Est-il aussi (in)jouable que le 1er ? Quelle version vaut-il mieux privilégier si on a le choix du support ?

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Romaaain

    J'ai fait le test à partir de la version Xbox 360 du jeu, qui est la seule que nous avons à la rédac. Je sais que la version PS3 est compatible PS Move, mais je n'ai pas eu l'occasion de l'essayer. Pareil pour la version Wii malheureusement.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Anonyme

    Dommage dans la mesure où le premier volet était une exclu Wii que l'éditeur ne vous ait pas fourni un exemplaire Wii de sa suite. Mais vu le principe du pinceau, et n'ayant pas envie d'investir dans le PS Move, je pense que je vais m'orienter vers la version Wii de toute façon, d'autant que le gain HD pour ce type de jeu ne doit pas être transcendant. Merci pour la réponse en tout cas et pour tout ce que vous faites en général :-)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Anonyme

    oh que si le gain HD doit etre transcendant...
    prend toi un move ainsi que la version ps3, et prend toi sorcery et infamous festival of blood plus tard ...
    (tu me remerciera j'en suis sur ... )

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de passionNintendo

    Ahlala... bah surtout que j'ai le jeu sur Wii là... je l'ai gagner...
    Mais du coup je sais pas si il faut que je le déballe... -- ou si je le vends tout neuf... >< parce-que je désirais pas plus que ça le jeu... mais ON NE SAIT JAMAIS je peux être surpris... n'ayant pas joué au premier opus...

    Des conseils ? :/

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    Avatar de Anonyme

    Dommage dans la mesure où le premier volet était une exclu Wii que l'éditeur ne vous ait pas fourni un exemplaire Wii de sa suite. Mais vu le principe du pinceau, et n'ayant pas envie d'investir dans le PS Move, je pense que je vais m'orienter vers la version Wii de toute façon, d'autant que le gain HD pour ce type de jeu ne doit pas être transcendant. Merci pour la réponse en tout cas et pour tout ce que vous faites en général :-)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Epic Mickey : Le Retour des Héros Epic Mickey Wii-82342 Accéder à la fiche du jeu