Far Cry 3 ps3,xbox360,pc

Test Far Cry 3

Le 21/11/2012

Comme à chaque fin d'année, c'est l’embouteillage au rayon des jeux vidéo. Et le moins que l’on puisse dire est que l'offre est pléthorique. Mais vous qui pensiez en avoir terminé avec vos achats de Noël, préparez-vous à ressortir la CB car un nouveau larron nommé Far Cry 3 s’invite en cette dépensière période. Et je peux vous dire que vous allez la faire fumer votre CB !

Par Emmanuel Villalba @ManuJVN

Verdict de la rédaction

Après un Far Cry mythique et des suites plus ou moins loupées, ce troisième volet était attendu au tournant par un bon paquet de joueurs. Qu'ils soient ici rassurés, Ubisoft ne s’est pas manqué sur le coup et nous propose avec son Far Cry 3, une copie tutoyant l’excellence. Beau, riche et d’une durée de vie à faire pâlir bon nombre de blockbusters se terminant en moins de 6 heures, le titre d’Ubi prouve qu'une suite remise sur des bons rails et développée avec passion et talent peut encore sortir des studios d'un grand éditeur.

Les plus :
  • Un monde incroyable à explorer
  • Une histoire prenante
  • Une expérience de jeu jouissive
Les moins :
  • Nécessite un PC musclé
Rédaction
  • 18
  • 20
Far Cry 3 16/9

Issue d'une lignée parfois géniale parfois bâclée, Far Cry 3 avait de quoi titiller la curiosité. Et s'il  en promettait beaucoup sur le papier, nous laissant du même coup sur la réserve, le jeu tient au final presque tous ses engagements à l'écran. Vaste et d'une durée de vie imposante, préparez-vous à un long voyage vers la folie.



Voyage au bout de l’enfer

Far Cry 3 prend place sur l’île de Rook, lieu de prime abord paradisiaque mais ayant depuis longtemps perdu sa virginité après l’invasion de pirates sanguinaires, narco-trafiquants sur les bords et sympathisants esclavagistes. Et alors que la résistance fourbit ses armes via la grande tribu des guerriers Rakyats ( les autochtones du cru), vous débarquez comme une fleur au milieu de l'île avec votre short de touriste, votre crème solaire indice 40 et une bande d’amis aussi riches qu'écervelés. Évidemment, votre groupe ne passera pas inaperçu sous les tropiques et votre « Spring Break » sur le retour va vite tourner au fiasco quand vous tomberez dans les pattes de Vass Montenegro, méchant de l’histoire et accessoirement psychopathe. S’ensuivra un emprisonnement, une évasion puis une lutte acharnée contre les pirates pour réussir à délivrer tous vos amis. Voilà, le pitch est simple… Mais de prime abord uniquement comme nous allons vous l’expliquer dans le chapitre suivant.



Le loup et l'agneau : une fable de Rook Islands

Si, au premier regard, l'histoire de Far Cry 3 semble manichéenne, il n’en est rien au final. Jason Brody, notre guerrier du jour (un quasi clone de Nathan Drake), va voir dans cette aventure sa vie radicalement changer, mais aussi sa manière de développer sa brutalité face à la violence des pirates. Une métamorphose où vous pourrez voir notre jeune blanc bec du jour commencer maladroitement à se servir d'armes à feu avant d'enchaîner ses premières victimes, puis de prendre un malin plaisir en multipliant les mises à mort. En plus de ce changement de comportement, vous suivrez aussi l’évolution de Jason dans ses choix qui vont lentement le métamorphoser de sauveur d'un groupe d'amis à celui d'élu d'un peuple de guerrier tribaux. De cela découleront des relations de plus en plus étonnantes entre notre protagoniste aux dents blanches, et les gens qui l'entourent. Mais l'histoire va aussi prendre certains virages plus ou moins malsains avec une galerie de personnages haut en couleurs pour qui les mots meurtres, viols et trahison seront autant de paradigmes à suivre pour survivre et s’épanouir en enfer. Savoureux ! Tout cela nous le devons bien sûr à une plume de talent, en l’occurrence celle de Jeffrey Yohalem, scénariste d'Assassin's Creed 2: Brotherhood (entre autres), et ayant pris un malin plaisir à étoffer la personnalité des personnages rencontrés. Et très franchement, jouer à un FPS ayant autre chose à vous proposer qu'une histoire de gentils ricains combattant de vilains barbus apporte un vrai bol d'air frais !



Rook Islands Tour 2012

Mais Far Cry 3 ,en plus de nous narrer une histoire plaisante à souhait, vous propose de vous immerger dans un monde ouvert ou chaque recoin renferme un coffre à ouvrir, chaque panneau une quête à réaliser, et chaque buisson un prédateur à vaincre. Véritable mix entre Borderlands, Assassin's Creed, Stalker et Tomb Raider, appréhender Far Cry 3 lors des premières heures de l'aventure demandera un peu de méthodologie pour ne pas être noyé sous les possibilités offertes. Vous pourrez bien évidemment suivre la trame principale pour faire avancer l'histoire (une grosse quinzaine d'heures de jeu), mais aussi vous pencher sur les à-côtés (très nombreux), pour rendre les deux îles de Rook un peu plus sûres. Dans cet état d'esprit, il faudra dans un premier temps, et l'on voit ici tout l'héritage d'Assasin's Creed, trouver des tours radio pour dévoiler certaines parties grisées de la carte. Lors de ces activations, le jeu lancera un travelling autour de la zone dévoilée, et vous montrera ses principaux spots à explorer. Carcasses de véhicules roulants ou volants regorgeant d'armes et de munitions ou grottes mystérieuses apportant la mort ou mille richesses seront autant de lieux à fouiller pour enrichir et équiper votre personnage. Vous pourrez ensuite vous occuper des places fortes ennemies pour pacifier des zones, et créer du même coup des points de voyage rapide. La carte passera alors d'un rouge symbolisant l'influence des pirates, à un vert montrant l’ascendance des Rakyats. Là encore, l'ombre d'Assassin's Creed plane dans le ciel de Rook Islands. Mais les autres possibilités offertes par le jeu sont mille fois plus nombreuses. Sans faire un inventaire à la Prévert, vous pourrez participer à des courses sur différents véhicules (deltaplane compris), trouver des lettres d'adieux de soldats japonais morts lors de la seconde guerre mondiale, chasser et collectionner des idoles païennes ou participer à des parties de poker endiablées. Et nous ne parlons pas des cartes mémoire à collectionner, des quêtes annexes pour aider les gens de l'île ou des panneaux de prime pour la chasse à l'homme et au gibier. Tout cela aura pour but de vous rapporter de l'argent mais surtout, des points d'expérience vous permettant d'augmenter les compétences de votre personnage. Réparties parmi trois arbres privilégiant l'attaque brutale, sournoise ou la vie, vous glanerez au fur et à mesure de votre progression de nouvelles possibilités rendant votre personnage plus mortel, le tout étant symbolisé par des tatouages recouvrant peu à peu son bras gauche. Mais mortel ne veut pas dire invincible et comme vous allez le voir, vos nouvelles aptitudes ne seront pas de trop pour tenter de survivre dans le monde sans pitié de Far Cry 3.



Crocs Lanta

Évidemment, la première source de danger qui vous viendra à l'esprit seront les pirates. Adeptes du corps à corps, du snipe ou blindés, ces derniers auront leur propre comportement face au danger et vous obligeront à apprendre à prioriser vos cibles lors de combats très tendus pour ne pas crouler sous les balles. Surtout qu'en face, nous n'avons pas affaire à des manchots. Tirant parti du décor ou venant vous déloger, les ennemis font preuves d'une belle initiative, en tout cas à mille lieu d'autre FPS s’apparentant plus à un vaste tir au pigeons qu'à une IA digne de ce nom. Mais vous vous rendrez compte à l'usage que le vrai danger viendra souvent des nombreuses bêtes à plumes et à poils infestant l'île. Il n'est ainsi pas rare, alors qu'on attaque furtivement un camp ennemi, de se faire croquer l'arrière train par un tigre planqué dans un buisson à deux mètres de votre point de snipe. Flippant ! Surtout que toutes les bestioles vous en veulent sur cette satanée île. Je suis ainsi mort tué par un requin, un crocodile, un buffle, une meute de dingos, un ours et à peu près tout ce qui vit sur ou autour de Rook Islands. Même le casoar, une sorte de grande autruche est venu me picorer le crâne alors que je passais tranquillement dans les plaines ! Manque de pot, j'étais dans son fief et il me l'a fait payer cher. Tué par un grosse dinde, cette honte ! Mais vous pourrez heureusement vous venger des bestioles en leur faisant la peau, et ce dans tous les sens du terme. Pour faire simple, tuer une bête vous permettra comme dans Read Dead Redemption, de la dépecer. Vous pourrez alors choisir de revendre sa peau, ou alors la garder pour confectionner un plus gros porte-monnaie, un plus grand porte munitions et tout un tas de « bagages » vous rendant plus performant sur le terrain. Il en va de même pour les plantes de l'île pouvant soit être revendues, soit servir à créer une décoction vous permettant de regagner de la vie ou de glaner des bonus temporaires. Autant dire au final que la chasse et la cueillette occuperont une bonne partie de votre temps. Tout cela ne sera pas vain car en plus de vous confectionner un équipement digne de ce nom, vous pourrez aussi cumuler de l'argent pour acheter armes et munitions. Vous pourrez évidemment acheter divers accessoires pour vos armes, ou bien acquérir des « armes spéciales » comme un arc très pratique, ou bien une torche pour réparer les véhicules un peu trop endommagés. Pour en conclure avec ce chapitre, laissez moi vous parler du feu. Seule bonne idée à garder de Far Cry 2, le feu fera son grand retour ici et sera autant un allié qu'un ennemi. Ainsi, suivant le sens du vent, vous pourrez mettre le feu à une prairie et bloquer les ennemis dans une fournaise mortelle, ou vous retrouver entouré par les flammes si vous avez mal calculé votre coup ! Une roulette russe bien brûlante en somme...



Seul c'est bien, à plusieurs, c'est mieux...

Parlons maintenant du multijoueur. Se divisant en deux parties, le multi d'un coté, et le coop de l'autre, vous êtes bon pour replonger des dizaines d'heures une fois l'aventure terminée. Côté multijoueur « classique », on retrouve les habituels matchs à mort en équipe, domination (où il faudra contrôler des zones de la carte), ou les plus exotiques Transmission et Brasier où vous devrez tour à tour conserver des émetteurs ou encore mettre le feu à des dépôt ennemis. De « simples » déclinaisons des modes recherche et destruction, et capture de drapeau mais qui donnent un goût de neuf à l'ensemble. Le reste sera assez classique avec des niveaux à passer pour débloquer armes, accessoires et compétences. Le tout marche ici très bien et les cartes joliment étudiées permettent aussi bien les assauts horizontaux que verticaux. Les combats y sont nerveux et aucune position ne vous donnera un avantage définitif au vu des nombreux chemins passant devant vous mais surtout, derrière vous (voire au-dessus). Rajoutons à cela que des cartes peuvent être crées par la communauté et joué en multi, cartes que vous pourrez vous-même façonner et partager (malheureusement pas testé, faute de temps). Autant dire que tout cela sent le sérieux et le touffu. Un gage de soin et qualité en tout cas pour que les joueurs ne désertent pas les serveurs de jeu au bout d'une petite semaine de pratique. Pour le mode coopération, préparez-vous à enquiller les nuits blanches comme à la grande époque de Left 4 Dead. Pour faire simple, prenez les mêmes ressors que pour le jeu de Valve, enlevez les zombies et vous vous ferez une assez bonne idée de ce qui vous attend. Cette « aventure » à plusieurs, répartie sur six chapitres, vous placera dans la peau d'un perso au passé compliqué, et partant sur l'île de Rook pour se venger d'un capitaine ayant voulu le vendre comme esclave. Une excuse pour vous lancer dans un jeu à score où vous devrez le plus souvent jouer en équipe, et quelques fois ne penser qu'à votre peau lors de phase de tir où seul le nombre de points engrangés comptera. Pour le reste, c'est encore une fois du classique, mais attention de qualitay comme on dit chez les jeunes, où vous devrez le plus souvent défendre une position contre des pirates, le temps qu'une action arrive à son terme (un treuil qui s'active, un ascenseur qui monte etc), ou lors de phases de destruction où vous devrez poser par exemple des pains d'explosif sur un pont avant de le faire sauter à la barbe des ennemis voulant le traverser. Tout est ici très nerveux et surtout, l'esprit d'équipe et d'entraide prendra le pas sur l'ego pour espérer voir la fin de ce périple. Et avec quatre niveaux de difficulté (le mode normal étant déjà bien costaud pour une équipe désorganisée), vous aurez de quoi voir venir avant que la lassitude ne vous gagne !



Allez acheter ce jeu, c'est un ordre !

Déjà l'heure de se quitter, et pourtant encore tellement de choses à dire (je sais c'est beau comme du Johnny) et parler de Far Cry 3 en un « court » test est une gageure. Plus qu'un jeu, c'est une expérience et des anecdotes à se raconter entre amis. Avez-vous utilisé l'ours enfermé dans cette cage pour attaquer une base ennemie ? Avez-vous été bouffé par un dragon de Komodo alors que vous exploriez une base secrète de l'armée impériale japonaise? C'est ce monde ouvert à la Red Dead Redemption qui rend Far Cry 3 si génial. A la limite, vous pourrez passer de courts moments à explorer l'île et scruter l'interaction entre les animaux et les humains pour vous rendre compte que tout ce petit monde vit très bien avec ou sans vous. Alors on pourrait bien chercher la petite bête en expliquant que la richesse du jeu nous fait quelque fois perdre le fil de l'histoire, ou que les mécaniques du gameplay peuvent être redondantes, mais se serait faire preuve ici d'un ergotage  à deux doigts d'une pathologie. Pour finir simplement, si vous n'êtes pas adepte des mondes ouverts « bac à sable friendly », passez votre chemin. Par contre, si vous voulez vivre une grande aventure où vous ne serez pas limité à un petit couloir aussi bien dans sa narration que dans son gameplay, foncez !

Testé à partir d'une version PC

Avis des joueurs : Test Far Cry 3

28 Commentaires

  • Avatar de CobbChopper

    Notre manu, c'est plus du saucisson mais du caviar qu'il nous pond : ce devrai être un estragon !

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    • eva27
    •  - 21/11/2012 - 18:30
    Avatar de eva27

    Bah pour moi c'était soit CodBO2 soit Far Cry 3..et en lisant ton test Manu....je regrette pas mon choix :)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Liquifan

    Super test Manu ! Vraiment !
    Je sais pas si vous avez pu, dans la rédac, tester les versions consoles mais si jamais, ça donne quoi niveau framerate, clipping, aliasing ? Depuis AC 3 je me méfie ^^

    @Eva: Tu le prends sur PS3 ? Faut qu'on joue en ensemble gros :)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    • Beb*
    •  - 21/11/2012 - 18:37
    Avatar de Beb*

    J'avais déjà pu jouer quelques heures à la version 360 et c'était très bien, fluide et joli, rien à redire.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    Avatar de Liquifan

    Super test Manu ! Vraiment !
    Je sais pas si vous avez pu, dans la rédac, tester les versions consoles mais si jamais, ça donne quoi niveau framerate, clipping, aliasing ? Depuis AC 3 je me méfie ^^

    @Eva: Tu le prends sur PS3 ? Faut qu'on joue en ensemble gros :)

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Anonyme

    Quelle est la configuration du PC? Merci.....

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Far Cry 3 Pas d'image Accéder à la fiche du jeu