Kingdom Hearts 3D [Dream Drop Distance] 3ds

Test Kingdom Hearts 3D [Dream Drop Distance]

Le 01/08/2012

En attendant un Kingdom Hearts 3 qui tarde à se mettre en branle, Square Enix nous propose un nouveau spin-off de la série, le premier sur Nintendo 3DS. Après deux épisodes DS en demi-teinte mais un très bon volet sur PSP, que nous réserve ce Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance ?

Par Christophe Butelet

Verdict de la rédaction

Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance apporte avec lui pas mal de nouvelles idées, même si certaines ne sont pas toutes judicieuses ou intéressantes dans la pratique. L’aventure souffre parfois d’un drôle de rythme, accentué par le fait que le scénario et la profondeur du jeu ne se révèlent qu’après de longues heures de jeu. Néanmoins, le gameplay dynamique fait plaisir et que c’est beau !

Les plus :
  • La réalisation
  • Gameplay dynamique
  • Très grande profondeur de jeu
Les moins :
  • Un rythme haché
  • L’obligation de parcourir deux fois le même monde
  • Quelques idées superflues
Rédaction
  • 16
  • 20
Kingdom Hearts DDD 4

Difficile de rentrer dans l’histoire de ce nouveau Kingdom Hearts tant le scénario de la série se révèle complexe, de manière parfois totalement inutile. Les titres ne sortant pas dans l’ordre, quand ils ne s’amusent pas à raconter les choses à l’envers, le joueur qui découvrirait la saga avec cet épisode sera totalement largué, quand bien même le titre s’offre quelques parenthèses pour résumer les évènements qui se sont déroulés dans les précédents volets. En revanche, pour ceux qui ont bien tout suivi depuis le début, c’est un bon moyen de se remémorer tout ce qu’il s’est passé. Mais alors, Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance se destine-t-il uniquement aux fans de la série ? Pas forcément. Car si le scénario fait plus ou moins suite à l’épisode PSP (Birth by Sleep), ce dernier reste quasiment anecdotique. Disons plutôt qu’il n’est pas nécessaire d’en saisir tous les tenants et les aboutissants pour apprécier Dream Drop Distance.



Et revoilà la Ville de Traverse

Le pitch, rapidement : Sora et Riku suivent l’entraînement du magicien de Fantasia dans le but de libérer les prisonniers du monde des Ténèbres. Mais pour cela, et c’est tout l’enjeu de cet épisode, les deux héros doivent réapprendre à maîtriser la célèbre Keyblade, en traversant différents mondes issus de l’univers Disney. A noter que le titre délaisse totalement les personnages de Final Fantasy pour inviter ceux de l’excellent, et pourtant peu connu, The World Ends With You (les personnages apportant avec eux l’espèce de mélancolie qui leur colle à la peau, l’occasion aussi pour le scénario de mettre en avant les valeurs de l’amitié). Mais avant de découvrir les nouveaux mondes qui s’offrent à nous, il faudra encore une fois se coltiner la Ville de Traverse. Deux fois. Avec Sora d’un côté et Riku de l’autre. En effet, chaque monde devra à chaque fois être arpenté par les deux héros, d’où la désagréable sensation de refaire deux fois la même chose. Certes, certaines choses changent (les Boss n’apparaissent pas forcément aux mêmes endroits, le décor évolue un peu) mais on ne peut s’empêcher d’y voir une manière un peu sournoise de rallonger la durée de vie du jeu, sachant que seulement cinq mondes sont proposés (sans compter la Ville de Traverse et le dernier niveau). Autre mauvaise idée, le titre oblige constamment à passer d’un personnage à un autre. Un compteur de sommeil défile en effet perpétuellement et, lorsque ce dernier arrive à son terme, on switche sur l’autre héros de l’aventure. La contrainte est double car elle donne à la progression un rythme bâtard, assez pénible, surtout lorsque le basculement s’effectue pendant l’affrontement contre un Boss, puisque cela oblige à reprendre le combat depuis le début lorsqu’on récupère le personnage. Alors, heureusement, le titre nous autorise à faire le changement quand bon nous semble, ce qui peut permettre d’anticiper certaines choses (mais pas toujours). Et malgré ça, le rythme du jeu en souffre encore.



Pokédogs

L’autre nouveauté de Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance concerne les Esprits qui accompagnent Sora et Riku. Ces derniers sont en réalité de petites créatures qui viennent offrir leur aide lors des combats. Le système mis en place est riche et complet, ce dernier reposant notamment sur la relation entretenue avec son animal. Ce qui aura son importance au bout d’un certain temps pour débloquer de nouvelles compétences de fusion (il est en effet possible de réaliser une attaque combinée qui donne au héros plus de puissance d’attaque). En revanche, il faudra en passer par quelques séances de caresses avec son animal (via l’écran tactile), à la manière d’un Nintendogs. Amusant au début mais vite pénible. De la même manière, s’il est possible de prendre son Esprit en photo, en utilisant la réalité augmentée, on se contentera aisément des points d’expérience (finalement suffisants) acquis lors des combats. Autre déception liée à ces Esprits, on ne ressent pas suffisamment sur le terrain de réels avantages à créer de plus gros monstres en combinant les ingrédients récupérés au fil de l’aventure. Néanmoins, les bénéfices tirés des relations avec les animaux sur les compétences des personnages est telle qu’on ne finit pas d’en épuiser la richesse, ce qui a pour effet d’enrichir par la même occasion le gameplay du jeu.



C’est fluide !

Si l’on excepte les phases de shoot auxquels on ne peut échapper pour entrer dans un nouveau monde (c’était déjà chiant dans Kingdom Hearts 1 & 2, ça l’est toujours aujourd’hui), le gameplay de Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance représente, au même titre que la direction artistique du titre, sa plus grande force. Et il le doit en grande partie à l’intégration du concept de Fluidité. Sous ce nom se cache en réalité une technique permettant à Sora et Riku de prendre appui sur certains éléments du décor afin de se projeter à toute vitesse sur les adversaires. Il est par exemple possible de tournoyer autour d’un poteau ou de glisser sur des rampes pour prendre l'avantage sur l’ennemi. Très dynamique, la Fluidité permet aussi de contourner astucieusement les problèmes d’une caméra souvent prise au dépourvu puisqu’elle dirige automatiquement le héros sur sa cible, il n’est donc même pas nécessaire d’avoir cette dernière visible à l’écran. Pour le reste, le gameplay ne devrait pas bouleverser les habitudes des fans, la panoplie de mouvements exécutables alternant les coups normaux et les frappes spéciales. Précisons par ailleurs qu’il est toujours possible de personnaliser son JDC (jeu de commandes), afin d’attribuer notamment certaines techniques et autres magies à la touche X. L’exécution de combinaisons n’en devient ainsi que plus facile. Pour en terminer avec la maniabilité du jeu et son ergonomie, sachez que le titre supporte l’ajout du second stick, pour un meilleur confort de jeu. Cela dit, ce dernier n’a vraiment rien d’indispensable tant la jouabilité se révèle de qualité par défaut.




La 3DS à son meilleur

Impossible de passer sous silence la dimension technique du titre, qui participe grandement au plaisir de jeu. Les graphismes sont très détaillés (Notre-Dame dans La Cité des Cloches, magnifique), très colorés et aucun ralentissement ne vient perturber la progression parfois très vive des personnages (des altérations du réel permettent en effet de se déplacer rapidement dans les niveaux – en se catapultant, en suivant des notes en rythme, en traçant un chemin sur l’écran…). Le relief vient en outre apporter une belle profondeur aux environnements même si, face au dynamisme de l’action, on n’hésitera pas à le désactiver. Un petit mot aussi sur le monde de La Grille, tiré de Tron L’Héritage, où la modélisation des personnages du film s’avère franchement réussie. Et si le titre ne propose qu’un doublage anglais (sous-titré en français), la bande son se montre une nouvelle fois très agréable, les morceaux inédits se mélangeant avec les thèmes classiques de la série. Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance n’est pas seulement l’un des meilleurs action-RPG de la 3DS, c’est aussi l’un des plus beaux.

Avis des joueurs : Test Kingdom Hearts 3D [Dream Drop Distance]

  • Note moyenne 17/20-2 avis
  • note2 avis
    Avatar de Anonyme
    Anonyme note

    Un vrai Kingdom Hearts pour 3DS.
    Pour la première fois nous avons droit à une véritable histoire , nous…Lire l’avis

  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Kingdom Hearts 3D [Dream Drop Distance] KH3D-77318 Accéder à la fiche du jeu