Nintendo Land wiiu

Test Nintendo Land

Le 15/11/2012

En son temps, la Wii avait eu Wii Sports et Wii Play pour montrer aux joueurs, et aux autres, de quoi elle était capable. Sa petite sœur a le droit à Nintendo Land, véritable initiation au GamePad. Voyons si la visite de ce parc d’attractions vaut le prix de son billet d’entrée.

Par Romain Mahut

Verdict de la rédaction

Pour statuer sur l’intérêt de Nintendo Land, il faut tenir compte de l’utilisation que va en faire son acquéreur. Un loup solitaire risque de se lasser relativement vite, d’autant plus qu’il ne pourra logiquement pas jouer à l’intégralité des jeux. À plusieurs, et à condition d’avoir suffisamment de Wiimote, le jeu gagne véritablement en intérêt et en durée de vie. Et ce, même s’il est regrettable que les attractions compétitives ne disposent que de peu de niveaux. Nintendo Land fait une démonstration efficace et exhaustive de ce que permet la Wii U en termes de gameplay.

Les plus :
  • De la variété dans les jeux
  • Très convivial à plusieurs
  • Capacités du GamePad bien exploitées
Les moins :
  • Pas assez de niveaux dans certains jeux
  • Durée de vie limitée sur le long terme
  • Visuellement, c’est de la Wii HD
Rédaction
  • 17
  • 20
Nintendo Land 16/9

C’est un fait : Wii Sports et Wii Play ont, lors de leur sortie, grandement contribué au succès de la Wii. Le premier, pour sa simplicité d’accès et sa convivialité. Le second, parce qu’il proposait plusieurs mini-jeux simples utilisant les capacités de la Wiimote... Et surtout parce qu’il était vendu avec une de ces, alors très prisées, télécommandes. Bien conscients de la zone d’ombre qui demeure au dessus de ce que propose la Wii U chez le grand public, les gens de chez Nintendo se devaient de réagir. Comme on ne change pas une équipe qui gagne, la firme de Kyoto s’est une fois encore tournée vers la compilation d’épreuves pour montrer ce que peut faire son nouveau bébé. Si Wii Sports et Wii Play ne bénéficiaient pas d’une véritable identité, Nintendo Land a l’avantage d’être bourré de références, visuelles et sonores, à la marque japonaise. Habillage façon parc d’attractions oblige, chaque jeu dispose ici, à l’instar des attractions à Disneyland, d’un thème particulier. Et histoire de capter l’attention des fans de Nintendo, chacun de ces thèmes correspond en fait à une licence de Nintendo allant de l’incontournable Donkey Kong, au très japonais Nazo no Murasame Jô (jeu sorti autrefois sur Famicom Disk System).

nintendo land

Tout tout tout, vous saurez tout sur le GamePad

Pour faire simple, Nintendo Land propose douze attractions : six destinées à un joueur seul, trois auxquelles un à cinq joueurs peuvent prendre part, et trois attractions dites « compétitives » conçues pour deux à cinq participants. De ce nombre relativement conséquent de jeux découle ce qui est le plus gros point fort de Nintendo Land : la variété de son gameplay. En plus de bénéficier d’un univers qui lui est propre, chacune des douze attractions utilise le GamePad d’une manière différente et toujours efficace. Yoshi’s Fruit Cart, dans lequel le fidèle destrier de Mario doit aller d’un point A à un point B en récupérant tous les fruits présents à l’écran, utilise par exemple l’écran tactile du gamepad. Ici, le point de départ et d’arrivée apparaissent sur l’écran de télé ainsi que sur celui du GamePad. Les objets à récupérer et les pièges n’apparaissent cependant que sur la télévision. Le joueur doit donc utiliser le stylet pour tracer de mémoire le chemin à emprunter par Yoshi. Pas toujours évident, dans le bon sens du terme. Captain Falcon’s Twister Race se sert, quant à lui, des fonctions gyroscopiques de la tablette. Le joueur doit dans ce jeu passer des checkpoints avant la fin du temps imparti. Et pour y parvenir, il est essentiel d’apprendre à maîtriser les virages sinueux des tracés et éviter les différents obstacles présents sur la route. À ce propos, les joueurs qui se sont brûlés les ailes sur des jeux à la reconnaissance de mouvements douteuse peuvent s’essayer sans crainte à Nintendo Land. Si la première partie de Twister Race se fait avec plein de retenue, il faut faire de grands mouvements assumés pour réussir. Et ça marche plutôt bien.

nintendo land

Seul contre tous

À côté des attractions jouables uniquement en solo, comme les deux précédemment citées, Nintendo Land propose donc des épreuves axées sur le jeu à plusieurs qui tirent elles aussi parti des fonctionnalités du GamePad, en plus d’utiliser le système du gameplay asymétrique. Dans The Legend of Zelda : Battle Quest, jeu d’action sur rail qui n’est pas sans rappeler une épreuve de Wii Sports Resort, l’utilisateur du GamePad tire à l’arc, tandis que les joueurs à la Wiimote (obligatoirement équipées de Wii MotionPlus) manient l’épée. Ici, les participants s’entraident pour éliminer les ennemis et traverser les niveaux. Dans Mario Chase en revanche, la coopération n’est pas totale. Quatre joueurs tentent en effet d’attraper Mario, incarné par l’utilisateur du GamePad. Comme quatre contre un, ce n’est pas très équitable, ce dernier a pour avantage de voir le positionnement de ses adversaires sur l’écran de la tablette. D’une manière générale, le gameplay asymétrique compétitif fonctionne très bien ici et garantit fous rires, mauvaise foi, et tentatives de déconcentration à la pelle. Du point de vue de la jouabilité dans son ensemble, Nintendo Land fait presque un sans faute. En effet, seule la prise en main au GamePad de Metroid Blast n’était pas totalement satisfaisante, la faute à un pilotage de vaisseau nécessitant une utilisation simultanée des deux joysticks et des fonctions gyroscopiques de la tablette. Il est plaisant de voir que le studio responsable du jeu s’est creusé la tête pour proposer des jeux vraiment différents, aussi bien en solo qu’en multi.

nintendo land

À l’ancienne

Contrairement à ce que l’aspect plutôt enfantin du titre peut laisser penser, Nintendo Land est loin d’être un jeu simple. Dans les attractions conçues pour un seul joueur, il n’est pas question de vies illimitées qui permettent de reprendre au point de sa dernière tentative infructueuse. Dans Octopus Dance (jeu de rythme faisant penser à la fusion entre un jeu Game & Watch et Space Channel 5) par exemple, le joueur doit singer les mouvements de l’intelligence artificielle et commence la partie avec un (petit) stock de cœurs. À chaque faux pas, il en perd un. Une fois sa réserve épuisée, c’est game over et retour à la case départ. Et ce n’est pas le seul jeu à utiliser un système de ce type. À moins d’être talentueux comme Billy Mitchell ou chanceux comme Ben Cesari, il y a donc assez peu de chances de réussir à traverser les épreuves du premier coup. On est bien loin des strikes à répétition sur Wii Bowling... Même si cela relève d’une sorte de masochisme vidéoludique, il faut bien avouer que le challenge offert à certains moments par Nintendo Land est loin d’être désagréable. D’autant plus que la difficulté n’est pas liée à un gameplay défaillant ou à une reconnaissance des mouvements imprécise.

nintendo land

Trois p’tits tours et puis s’en vont ?

Cela étant dit, et aussi bon soient les jeux, il est difficile d’imaginer que Nintendo Land va accrocher les utilisateurs sur la durée. Une fois la phase lune de miel passée avec la nouvelle console, les possesseurs de Wii U auront très certainement envie d’aller voir ailleurs. Car même si Nintendo refuse catégoriquement que les attractions de Nintendo Land soient qualifiées de « mini-jeux, » c’est pourtant bien ce à quoi elles ressemblent. Si l’on met de côté les joueurs pour qui le high-score est une religion, difficile d’imaginer que quelqu’un puisse passer plusieurs dizaines d’heures sur le titre de Nintendo. Et malheureusement, les attractions les plus amusantes pour les familles ou les groupes d’amis, et donc celles qui invitent à y revenir (autrement dit les attractions « compétitives » inspirées par Mario, Luigi’s Mansion, et Animal Crossing), sont celles qui disposent du plus petit nombre de niveaux. Dommage. Cette incertitude à propos de l’intérêt sur le long terme de Nintendo Land mise à part, le jeu remplit parfaitement son rôle de démonstrateur des fonctionnalités de la Wii U. Il aurait en tout cas gagné à être fourni avec tous les modèles de Wii U, comme ce fut le cas avec Wii Sports au lancement de la Wii.

PS : Les images illustrant ce test nous ont été fournies par Nintendo

Avis des joueurs : Test Nintendo Land

  • Note moyenne 15/20-2 avis
  • note1 avis
    Avatar de Anonyme
    Anonyme note

    fan depuis le temps des anciens!!! J'espère que la wiiu n'auras pas un cervelle de chien!Lire l’avis

  • note1 avis
    Avatar de Anonyme
    Anonyme note

    Bonjour,

    J'ai une question à vous poser peut on jouer avec le Wii u controller pro à nintendoland?Lire l’avis

10 Commentaires

  • Avatar de Anonyme

    LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLL

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de Anonyme

    Avec des notes comme 17, ça se vendra bien...

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de virgule222

    Je ne m'attendais pas à voir des tests WIIU aussi tôt, ou alors accompagné d'un dossier sur la wii u ( en préparation peut être?).
    En tout cas ça rassure sur le fait que Nintendo ne se repose pas sur ses lauriers et ne propose pas juste un wii sports bis.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
    • Milo94
    •  - 16/11/2012 - 17:42
    Avatar de Milo94

    J'espére seulement, qu'il ne vont pas vendre des niveaux ou parc, en DLC... Je les vois bien venir... M'enfin bon. Dans le doute, j'achète.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Avatar de P-WRIGHT

    Il est bien noté sur tous les sites à ce que je vois, moi qui pensé ne pas le prendre et me concentrer sur les jeux plus "Hardcoregamers" comme ZombiU, je vais peut être me le prendre au final.

    Noter ce commentaire : (0) (0)
  • Merci de vous connecter pour laisser un commentaire
  • Se connecter
Nintendo Land Accéder à la fiche du jeu